Le Cadre pour un accès plus sûr – Les principes en action

 

Le Kit d’information sur un accès plus sûr repose sur l’expérience des Sociétés nationales amenées à intervenir dans des contextes sensibles et dangereux. Cette carte interactive contient des liens vers des « études de cas » approfondies qui décrivent l’expérience de plusieurs Sociétés nationales concernant la mise en œuvre du Cadre pour un accès plus sûr. Elle présente aussi des « expériences choisies » plus courtes, dans lesquelles diverses Sociétés nationales expliquent les difficultés particulières qu’elles ont rencontrées dans le cadre de leur mission humanitaire et comment elles les ont surmontées. Les Sociétés nationales sont invitées à faire part de leurs propres expériences, qui viendront s’ajouter à celles figurant déjà sur la carte ci-dessous. Pour ce faire, suivez les instructions que vous trouverez ici (en anglais). 

Contenu

  • Étude de cas : Afghanistan


    Cette étude de cas présente une synthèse de divers problèmes compromettant l’accès sans danger du Croissant-Rouge afghan aux personnes et aux communautés touchées par un conflit armé ou des situations de tensions internes ou de troubles intérieurs. Elle décrit aussi les stratégies que l’organisation adopte pour permettre à ses volontaires et à son personnel de fournir en toute sécurité des services humanitaires dans un contexte de conflit actif. Cette étude de cas est le résultat d’un processus d’apprentissage par les pairs, qui a mis en évidence plusieurs éléments du Cadre pour un accès plus sûr, en particulier l’évaluation du contexte et des risques, l’acceptation de l’organisation et l’acceptation des individus.

  • Étude de cas : Liban

     

     

    La présente étude de cas est une initiative conjointe de la Croix-Rouge britannique, de la Croix-Rouge libanaise (CRL) et du CICR. Ces trois organisations sont membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (Mouvement), réseau humanitaire mondial qui déploie son action en cas de conflit armé ou d’autres situations d’urgence. L’étude de cas est liée à deux projets distincts qui sont actuellement en cours de réalisation par la Croix-Rouge britannique et le CICR. 

  • Étude de cas : Afrique du Sud

     

    Cette étude de cas a été élaborée conjointement par la Croix-Rouge sudafricaine et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Elle a pour but d’explorer et de mettre en lumière certains des enseignements tirés de l’intervention humanitaire menée par la Société nationale lors d’une vague de violence associée aux attaques xénophobes qui se sont produites en mai 2008.

  • Expérience choisie : la Société canadienne de la Croix-Rouge

     

    La Société canadienne de la Croix-Rouge, fondée en 1909, s’efforce d’améliorer la vie des personnes les plus vulnérables au Canada et dans le monde entier. Nous fournissons un large éventail de services humanitaires à des millions de personnes au Canada grâce à des programmes de santé, de prévention des accidents (tels que la sécurité aquatique et les premiers secours) et à des initiatives de prévention de la violence et des abus. Nous aidons en outre les communautés à se préparer en cas de catastrophe de toute nature et nous répondons aux besoins dus aux conséquences des catastrophes naturelles. La Société canadienne de la Croix-Rouge agit aussi dans le monde entier en se portant au secours des populations les plus vulnérables, y compris celles qui sont victimes de conflits armés ou dévastées par une catastrophe.

  • Expérience choisie : la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire

     La Croix-Rouge de Côte d’Ivoire a été fondée en 1960 et reconnue en tant qu’organisation de bienfaisance par un décret gouvernemental de 1963. Nous avons 50 sections locales ainsi que 26 équipes de premiers secours séparées, soit au total 76 entités réparties sur l’ensemble du territoire national, capables d’intervenir rapidement en cas d’urgence.

    Notre Société nationale contribue à l’amélioration des conditions de vie des personnes particulièrement vulnérables dans tout le pays, par des programmes tels que l’administration de premiers secours, l'amélioration de la santé et la promotion des valeurs humanitaires. Elle est aussi l’auxiliaire des pouvoirs publics dans le domaine humanitaire.

  • Expérience choisie : la Société du Croissant-Rouge palestinien

    C’est en 1969 que la Société du Croissant-Rouge palestinien s’est vu confier la tâche d’apporter des services humanitaires, sanitaires et sociaux pour répondre aux besoins de la population palestinienne, sur le territoire palestinien occupé ou au sein de la diaspora palestinienne1. Nous avons 4200 employés en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, au Liban, en Syrie et en Égypte, auxquels s’ajoute un réseau de plus de 20 000 volontaires.

  • Expérience choisie : la Croix-Rouge du Soudan du Sud

    La Croix-Rouge du Soudan du Sud a vu le jour avec la déclaration d’indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011. Nous avons obtenu la reconnaissance officielle du gouvernement en mars 2012, avec l’adoption de la loi relative à la Croix-Rouge du Soudan du Sud. Notre siège se trouve à Juba, et nous disposons de 10 sections situées dans les capitales des États. Cinq unités subordonnées aux sections sont chargées de programmes spécifiques, et nous disposons aussi d’un réseau de 23 équipes d’intervention d’urgence.

  • Expérience choisie : la Croix-Rouge argentine

    La Croix-Rouge argentine est une organisation humanitaire fondée sur le volontariat, active dans l’ensemble de l’Argentine. Grâce à notre réseau formé de 64 sections et à nos plus de 6500 volontaires, nous menons des activités humanitaires conformément à notre mission pour améliorer les conditions de vie de la population, et en particulier des personnes les plus vulnérables, pour travailler avec les communautés afin de renforcer leur autonomie et la santé publique et afin de diffuser nos Principes fondamentaux et nos valeurs humanitaires.

  • Expérience choisie : la Croix-Rouge de l’Ouganda

    La Croix-Rouge de l’Ouganda, qui est la plus grande organisation humanitaire d’Ouganda, a été reconnue par une loi adoptée en 1964 par le parlement en tant qu’auxiliaire des pouvoirs publics. Nous avons 51 sections dans tout le pays et plus de 300 000 membres et volontaires.

    Nous participons à des activités d’urgence et de développement, essentiellement par des programmes de santé, de soins de santé et de gestion des situations de catastrophe.

  • Expérience choisie : le Magen David Adom (MDA)

     

    Le MDA est le service médical d’urgence national d’Israël. Il dispose de 900 ambulances, de 1 600 employés et de 10 000 volontaires qui sont en première ligne pour réagir aux événements graves (tels que des actes de violence aveugles) se produisant en temps normal, et en tant qu’auxiliaires du mécanisme de protection civile israélien (« Commandement du front intérieur ») et des services sanitaires des forces armées en temps de guerre.

  • Expérience choisie: la Croix-Rouge mexicaine

     

    La Croix-Rouge mexicaine a été fondée en 1910. En tant qu’organisation humanitaire indépendante, nous dépendons de dons venus de tous les secteurs de la société pour soutenir nos programmes. Nous comptons plus de 42 000 volontaires qui réalisent une gamme d’activités.

    Les soins d’urgence préhospitaliers représentent le service le plus important de notre Société nationale ; nous disposons à cette fin de 528 centres de soins dans tout le pays. Nous pouvons compter sur 1 026 médecins et plus de 2 400 ambulances. Les soins d’urgence sont gratuits et disponibles 24 heures sur 24, tous les jours de l’année. En 2012, la Croix-Rouge mexicaine a traité 5 371 874 cas et réalisé 1 283 284 trajets en ambulance à titre gracieux.

  • Expérience choisie: le Croissant-Rouge soudanais

     

    Le Croissant-Rouge soudanais a été institué par un décret du gouvernement en 1956, puis reconnu en tant que Société nationale et admis au sein du Mouvement l’année suivante. Nous avons 15 sections et plus de 75 unités dans l’ensemble du Soudan, avec quelque 35 000 volontaires actifs.

    Nous sommes actifs sur l’ensemble du territoire soudanais, dans des conditions souvent extrêmement difficiles, à cause d’une succession de conflits armés internes, y compris au Darfour, dans les États du Kordofan Sud et du Nil Bleu et dans la région d’Abyei, mais aussi en raison de la sécheresse, de la désertification et d’autres catastrophes naturelles qui ont frappé l’est et le nord du pays ainsi que le Kordofan.